aromatiques.com

VETIVER

Andropogon muricatus

Disponible. Pot de 1 litre, hauteur 25 cm environ : 15 Euros + frais de port selon le nombre

Le vetiver est une plante herbacée tropicale persistante aux racine odorantes qui sert aussi à fixer les dunes. C'est une plante de terrain sec à conserver en serre hors gel pour l'hiver.

Vous souhaitez commander cette plante? Contactez la pépinière au 05.65.41.55.81

 

FICHE DE CULTURE

Noms : VETIVER, VETYVER
Nom scientifique : Vetiveria zizanioides désormais : Chrysopogon zizanioides. Synonymes ancien: andropogon muricatus (Retz). Vetiveria odorata.
Famille : poacées (anciennement graminées).
Origine : le vetiver est originaire du sous-continent indien, mais l'homme l'a acclimaté dans toutes les zones tropicales et subtropicales. Les principaux producteurs sont Java, La réunion, Madagascar et Haïti.
Description : le vétiver ressemble à une graminée de prairie, la plante est constituée d’une forte touffe de feuilles. Sa hauteur peut atteindre deux mètres et plus dans les zones tropicales et subtropicales, mais dans nos régions et en pot, il ne dépasse guère 1 mètre.
Feuillage : les feuilles du vétiver sont coriace, étroites, longues et fines avec une forte incurvation de la nervure centrale. Attention, les bordures des feuilles sont très finement dentelées et coupantes.
Floraison : néant, le vetiver est stérile.
Fruits : néant.
Récolte : on récolte la racine dès que la plante est adulte, c'est à dire 10 mois environ après le repiquage.
Autres variétés : Vetiveria nigritana et Vetiveria nemoralis. On substitue désormais au nom de genre Vetiveria celui de Chrysopogon.
Utilisations : le vétiver est connu depuis toujours pour le parfum extrait des racines (on peut y ajouter la confection d'éventails et d'une foule d'objets odorants). Mais c'est une plante miraculeuse pour la fixation des sols. Les racines du vétiver sont très tortueuses, entremêlées et extrêmement longues (jusqu'à plusieurs mètres); elles sont donc aptes à fixer les terres soumises à de fortes érosions, y compris l'érosion due aux crues violentes. Pour compléter ses talents, une haie de vétyver repousse parfaitement après un incendie (Australie). La feuille qui n'est pas parfumée sert à couvrir les toits, confectionner des paniers et est également utilisée comme litière pour les animaux. Des essais sont en cours actuellement pour déterminer la capacité du vétiver à épurer les eaux polluées et à fixer l'excès de gaz carbonique de l'atmosphère.
Résistance au froid-Rusticité : originaire des pays tropicaux, le vétiver semble supporter des températures allant jusqu'à -10°c ( Australie, Caucase et Chine). Cette résistance au froid permet d'étendre sa culture à toutes les zones à gel passager ou faible. Nous avons rencontré au Portugal des vétivers énormes dans une zone à faible gel. Cette résistance au gel du vétiver semble conditionnée à la plantation dans un sol drainant. Cependant, la meilleure pousse est bien sûr obtenue dans les zones tropicales.
Nature du terrain : les sols sableux lui conviennent le mieux, chez nous, on cultivera le vétiver en pot, nous utilisons un mélange de 7 volumes de terreau horticole pour 2 volumes de sable.
Plantation - repiquage : on change la plante de pot quand les racines envahissent tout le pot. Après avoir dépoté la plante, ébouriffez les racines, étalez-les dans le trou de plantation et remblayez avec de la bonne terre en effectuant un arrosage immédiat. Pour un changement de pot, prévoyez un pot de taille double et de forme haute.
Exposition : la place la plus chaude et la plus ensoleillée sera réservée au vetiver.
Besoins en eau : en pleine terre dans sa zone naturelle, le vétiver préfère les sols frais profonds et humides. S’il passe pour une plante de terrain sec, c’est à cause de sa capacité à pousser ses racines à plusieurs mètres de profondeur pour assurer son alimentation en eau. Ne déduisez donc pas que cette plante peut se passer d’eau; cultivée en pot, elle aura soif, comme toutes les autres plantes, ne négligez pas les arrosages. Pour une culture en pleine terre, vous repiquerez votre vétiver dans une terre suffisamment ameublie en ménageant une cuvette conséquente et vous l’arroserez immédiatement et tous les jours suivants. Après avoir constaté son acclimatation (15 jours/3semaines selon le climat) vous n’arroserez plus que tous les deux jours, puis tous les 3 jours en mettant à chaque fois une quantité d’eau assez importante, le but étant de bien humidifier la colonne de terre sous la plante. Les racines suivront cette colonne humide toujours plus bas. En pot, le vétiver vous sera reconnaissant de lui offrir une coupelle pleine d’eau.
Taille : comme toutes les plantes à feuillage persistant, le vétiver ne nécessite qu'une taille d'entretien, on enlève juste les feuilles sèches, mais dans les pays chauds où il est utilisé comme plante à massif, on le taille en brosse avec un taille-haies.
Multiplication : on ne peut multiplier le vétiver que par division des racines; cette opération est à mener en mai/juin (hémisphère nord) en réservant une partie de la souche pour conserver un pied-mère. Raccourcissez les racines et le feuillage en équilibrant leurs longueurs. Bien arroser après repiquage pour favoriser la reprise.
Fertilisation : le vétiver est sobre; à la plantation, il faut apporter du compost maison ou du lombricompost ou bien un engrais classique de type NPK 17.17.17 ou, pour les plantes en pot, un engrais plantes vertes. Quand la feuille commence à pâlir, c'est le signal d'un besoin d'engrais, notamment d’azote.
Ennemis : à part l'homme, pas de ravageurs pour le vetiver.



Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

Ajouter

    Vous aimerez également...