aromatiques.com

MYRTE

Myrtus communis

Disponible. Pot de 1 litre 15 Euros + frais de port selon le nombre

Arbrisseau à petites feuilles persistantes, serrées, coriaces, aromatiques. Protéger en hiver. Feuillage et baies bleutées (un peu âpres mais sucrées et très parfumées). Utilisés comme condiment dans les pâtés, marinades, liqueurs. Pots -pourris. Branches utilisées pour la confection de paniers odorants. L'écorce et les racines servent au tannage du cuir. Toute la plante est riche en huiles aromatiques qui en parfumerie donne "l'eau des anges". Situation plein sud, au pied d'un mur. Bonne résistance à la sécheresse mais apprécie des arrosages réguliers. Rustique -8°/-10°c (passagèrement). Hauteur adulte : 1 m à 2 m.

Vous souhaitez commander cette plante? Contactez la pépinière au 05.65.41.55.81

 

FICHE DE CULTURE

Noms : MYRTE. Le nom myrte est masculin.
Nom scientifique : Myrtus communis (Linné)
Famille : Myrtacées.
Origine : pourtour méditerranéen. On le cultive artisanalement dans toutes cette zone.
Introduction : le myrte et l'homme cohabitent en méditerranée depuis l'antiquité.
Description : selon les variétés, le sol et le climat, le myrte atteindra une hauteur de 2-3 mètres ou restera un arbrisseau ne dépassant pas 50 cm.
Feuillage : les feuilles du myrte sont persistantes, coriaces, plus ou moins pointues selon les variétés, extrêmement aromatiques (odeur balsamique, typique des plantes du maquis méditerranéen). Elles sont plus ou moins serrées selon les variétés.
Floraison : magnifiques fleurs blanches odorantes à multiples étamines en mai-juin.
Fruits : les baies de myrte sont d'un noir-bleuté et commencent à être mûres en septembre, mais elles peuvent rester sur la plante une bonne partie de l'hiver.
Récolte : on récolte les feuilles de mai à septembre, en laissant toujours les 2/3 du feuillage pour ne pas affaiblir la plante. Les baies seront récoltées dès qu'elles auront pris leur couleur sombre et qu'elles deviendront légèrement souples sous le doigt.
Autres variétés : il y a une très grand diversité de cultivars et de variétés de Myrtus communis tous appelés myrte : à fleurs doubles, fructifères, stériles, à fruits blancs etc...
Utilisations : feuilles et baies de myrthe servent à aromatiser les pâtés et plats de viande en méditerranée : Corse, Sardaigne, Sicile, Grèce. Les gibiers, lapins, sangliers et autres cochons vont singulièrement bien avec ces baies. Comme le romarin, on fait brûler le bois en fumigation pour parfumer les pièces (odeur d'encens). Les tiges souples des rameaux servent à confectionner d'odorants paniers. La parfumerie distile le myrte, ainsi que les fabricants d'huiles essentielles qui prêtent à cette plante des propriétés antiseptiques et médicinales. N'oublions pas l'excellente liqueur corse (et grecque) : le Myrtéi. Pour finir, les rameaux séchés parfumeront agréablement votre armoire à linge et sachez que l'on peut extraire des fruits une cire à parfumer les bougies.
Dans la cuisine : Indispensable sur les braises pour parfumer les grillades, le myrte est aussi préconisé dans toutes les cuisines contenant du gibier et des viandes en sauce. Feuilles et baies sont très aromatiques et donnent un parfum "de garrigue" à vos plats. Il ne faut pas oublier cependant que le myrte est un peu amer et qu'il faut doser modérémént. Nous avons essayé des branches entières de myrte macérées dans l'alcool à fruit avec du sucre de canne. Le résultat est excellent et rappelle furieusement les liqueurs type Chartreuse ou Izarra. Nous avons aussi essayé des rameaux entiers macérés dans le vin blanc sucré au sucre de canne, le résultat est excellent et donne un apéritif délicieux et original.
Résistance au froid-Rusticité : le myrte adulte peut résister brièvement à -10/-12°. Ne pas oublier cependant que c'est une plante du sud qui préférera être adossée à un mur. En pot, il faut absolument protéger le pot des grands froids, la plante gèlerait par les racines.
Nature du terrain : le maquis est pauvre et sec; le calcaire ne nuit pas, mais les sols doivent être très bien drainés. La culture en pot est tout à fait possible.
Exposition : du soleil, du soleil !
Besoins en eau : le myrte est sobre, mais doit être arrosé la première année pour faciliter son installation. En pot, il doit être arrosé comme toutes les plantes, en fin de matinée. L'eau calcaire tache les feuilles.
Taille : la taille n'est pas indispensable, elle servira surtout à former esthétiquement la plante. A effectuer après la récolte de fruits en septembre. Le myrte rejette beaucoup du pied et au bas du tronc ce qui lui confère naturellement un port buissonnant. Si vous souhaitez former votre myrte en tige, il faudra supprimer tous les rejets et branches basses.
Multiplication : le myrte se bouture très bien de mai à juillet; les graines germent parfaitement.
Fertilisation : on peut utiliser un engrais passe-partout du type : 15.15.15 ou 17.17.17. en surface et en petites quantités, le myrte est frugal ! A la plantation, vous pouvez incorporer un peu d'engrais à libération lente au fond du trou.
Ennemis : pas d'ennemi spécifique.




Ajouter